Dans la tête d’un triathlète : avant le départ et pendant la course

1% better every day at 11:11am - DailyMax #076

Après de nombreux rebondissements liés au COVID, je vais enfin avoir le droit à ma compétition ! Ce ne sera pas l’IRONMAN 70.3 d’Aix-en-Provence (prévue initialement en mai puis reportée à septembre pour finalement être annulée 1 semaine avant) mais le triathlon « long distance » de Deauville du samedi 26 septembre 2020. Il ne s’agit donc pas de la marque « Ironman » mais les distances sont (à peu près) les mêmes : 1,9km de nage, 85km de vélo et 21km de course. On vise 5H30 à 6h00 pour franchir la ligne d’arrivée.

Tout comme une bonne morning routine, l’épreuve d’un triathlon se commence la veille. Je vous épargne les mois de préparation avec des semaines à 18 heures d’entrainement. On va se focaliser sur ce qu’on va appeler « LE JOUR J ».

LA VEILLE AU MATIN :

On commence la journée par un petit décrassage des jambes sur le vélo. Rapide tour de 20km à allure souple pour s’assurer que le vélo est en état de marche. J’ai pris le temps de l’emmener chez LEPAPE (son magasin d’origine) pour une révision.

Apparemment, il en avait besoin ! Ces bolides n’aiment pas les voyages en avion : nouvelle chaine, réglages des freins et changement du disque avant. Rajoutez une douzaine de barres CLIFF et une paire de gants pour la pluie et le passage dans le 8ème monte d’un coup à +250 euros.

Qu’on se le dise, le triathlon est un sport qui coûte (très) cher !

LA VEILLE AU SOIR :

Méditation de 30min pendant laquelle je vais m’imaginer « la course parfaite ». L’idée est de visualiser la journée du lendemain, de l’arrivée à Deauville jusqu’à la ligne d’arrivée. On parle ici de préparation mentale, un aspect souvent négligé et pourtant important. Cela me permet aussi de penser à tous les détails dans le but de préparer au mieux mes affaires.

Rien de pire que de voir son organisation chamboulée en plein milieu de la zone de transition car vous avez oublié un gant ou votre paire de lunettes. On passe ensuite à la préparation du sac et du matériel. Ma méthode est de suivre le déroulé de la course pour m’assurer de ne rien oublier.

Avant la course :

Natation (1,9km – 40/42min):

  • La combinaison (je nage en Orca S7 cf photo ci-dessous)

  • Les lunettes de natation (je nage en Speedo Fastskin Pure Focus Mirror)

  • Les bouchons d’oreilles spécial natation (je recommande!)

  • La puce électronique pour avoir mon temps (je l’avais oublié en zone de transition lors de mon 1er triathlon, les larmes aux yeux quand je m’en suis rendu compte…)

  • Le tatouage sur le bras avec mon numero de dossard

  • Penser à valider son temps sur la montre en sortant de l’eau

Dans ma tête (pendant la natation) :

Sur la plage, avant le top départ, commence par te rappeler pourquoi tu es ici, pourquoi tu fais tout ça. Dis toi que c’est que du plaisir, ne pense pas à la météo et positive sur le fait que tu sois ici à Deauville.

0 à 1000m : pose ta nage, allonge le bras devant et suis la bonne direction. Tu sais que les épaules vont te faire mal, mais tu sais aussi que ca va passer en approchant des 1000m. Pense à bien regarder devant, fixes un point loin devant et suis le tous les 6 temps.

1000m à 1500m : Sens que le muscle se chauffe, que la douleur disparait. Commence à accélérer tranquillement. Va chercher plus loin devant et plus fort.

15000m à 1900m : Accélère fort sur les bras quand tu aperçois la fin du parcours, rappelle toi que tu ne vas plus t’en servir ensuite.

Zone Transition 1 (5/10min)

  • On mange directement une banane en finissant d’enlever le combinaison

  • On dépose la combinaison, lunettes, bouchons et le bonnet dans le sac à coté du vélo

  • Un coup de serviette pour se sécher un peu

  • La ceinture porte dossard, vraiment très pratique pour placer le dossard à l’arrière sur le vélo et à l’avant sur la course. Ca évite d’avoir à piquer la combi de triathlon (qui n’aime pas trop ça)

  • Mon casque de vélo + ma casquette (n’ayant pas de cheveux, c’est indispensable)

  • Mes lunettes de soleil… enfin plutôt pour contrer les gouttes d’eau vu la météo qui s’annonce à Deauville ! (je roule avec des Oakley Flight Jacket)

  • Les gants « spécial pluie »+ les chaussures avec les chaussettes

  • Un veste fine pour protéger de la pluie et du vent (je roule en Rapha Core Rain Jacket II)

  • Boire 250ml d’eau avec électrolytes avant de quitter le stand

  • M’assurer que j’ai bien remis la puce électronique à ma cheville !

Vélo (85km – 180/190min)

Dans ma tête (pendant la vélo) :

Tu es dans ton élément, c’est ton point fort. Une grosse boucle de 90km avec D+ 1200m, que du bonheur ! Faire attention à la première ascension dès le début qui peut te mettre dans le rouge pour le reste du parcours si tu y vas trop fort.

Mets toi le plus de souvent possible sur les prolongateurs, maintenant tu gères cette position (surtout avec le vent et la pluie qui s’annonce…) Pense à garder les pieds à l’horizontal pour une poussée optimale et à revenir sur le petit plateau quand tu vois que tu arrives vers le haut des pignons.

Bois bien régulièrement, commence par la gourde chargée en électrolytes. On vise 30km/h de moyenne, pour finir fort pour attaquer sereinement la course à pied. Si tout se passe bien, tu devrais être aux alentours de 3h50

Zone Transition 1 (4/6min)

  • On déchausse en laissant les chaussures accrochées au vélo pour pouvoir courir plus vite dans la zone de transition

  • On enlève le casque et les gants, on garde la casquette et les lunettes

  • Boire 250ml d’eau avec électrolytes avant de quitter le stand

  • Rapide tour aux toilettes pour une petite vidange

Course à pied (21km – 115/120min

  • 2 barres énergétiques « dattes / bananes » + 1 gel energy long distance

  • On commence 1/2 barre dattes à 30min, 1/2 barre dattes à 45min, 1 gel energy long distance à 60min et enfin une 1/2 barre dattes à 90min

Dans ma tête (pendant la course à pied) :

Le meilleur pour la fin ! Tu as couru comme un lapin pendant 10 mois, il est temps de passer à la caisse. On part fort en sortie de zone, avec essayant de rester sous les 5min/km pendant au moins 5 bornes

Pense à boire pendant les ravitaillements. Arrivée au 10ème kilomètre, commence à poser ta course sous les 5min/km. Il te reste plus que 50min d’effort. Que du bonheur !

CONCLUSION

Au moment où j’écris ces lignes, il semblerait que la natation soit annulée demain et remplacée par 5k de course à pied. On sera donc, jusqu’au dernier moment, sur un véritable parcours du combattant. Mais il est bon de se rappeler que cette année est particulière et il faut savoir l’accepter.

« We cannot change the inevitable. The only thing we can do is play on the one string we have, and that is our attitude. Life is 10% what happens to you and 90% how you react to it.« 

Quoi qu’il arrive demain, je suis content d’aller à Deauville prendre le départ de ce triathlon improvisé. Il ne sera pas parfait, il ne sera pas idéal (la météo semble chaotique) et encore moins complet (pas de nage) mais il viendra ponctuer 10 mois de travail acharné pour devenir la meilleure version de moi-même. Je suis dans une forme olympique et je compte bien le rester !

J’aimerai finir cet article en remerciant, tout simplement, les personnes qui ont rendu ce rêve possible :

  • Nicolas B., mon ami et coach, qui m’aide à me dépasser chaque jour

  • Tristan, qui m’a convaincu de prendre un dossard pour le triathlon de Marseille en juillet 2019

  • Cyril, mon premier coach qui m’a accompagné en 2019 jusqu’à mon départ en Australie

  • Nicolas L, qui m’a suivit sur le Paris-Deauville et sera à nouveau avec moi sur la ligne de départ demain

  • Mes proches, mes amis et ma famille, qui ont supporté mes humeurs changeantes ou mes restrictions alimentaires.

  • Et surtout mon père, qui m’accompagne sur tous mes défis et montre un soutien sans faille ! Je t’aime fort !

Envie de faire ton 1er triathlon ?


ONE QUOTE TO SHARE

  • “You can keep going and your legs might hurt for a week, or you can quit and your mind will hurt for a lifetime.” - Mark Allen


ONE ARTICLE TO READ

Ring latest home security camera is taking flight — literally. The new Always Home Cam is an autonomous drone that can fly around inside your home to give you a perspective of any room you want when you’re not home. Once it’s done flying, the Always Home Cam returns to its dock to charge its battery.

It is expected to cost $249.99 when it starts shipping next year.


ONE VIDEO TO WATCH

We are not many to like this kind of video. Personally, I'm addicted! It gives me chills every time. I often listen to these videos in the morning and at the end of my workouts.


ONE QUESTION TO ASK YOURSELF

  • Who brings out your best qualities? Can you take five minutes right now to schedule time with them?


ONE RACE TO TRY

A small preview of the Deauville 2019 triathlon under "normal" conditions. The weather is beautiful, hot and crowded.

We'll be far from that today, but it doesn't matter!


❤️ SHARE WITH A FRIEND

Thanks for reading. If you liked today's newsletter, I'd love for you to share it with a friend. You can also leave a comment, I’d love to read your feedbacks !

Leave a comment


Are you new here? No problem! Here are my latest newsletters.


If you want to know a little more about my work and my world, click on a link below !