Comment j'ai réussi à faire 1.000.000 sauts de corde à sauter en 250 jours

1% better every day - DailyMax #147

Les chiffres clés :

  • 1.000.000 sauts de corde à sauter en 250 jours

  • 4.000 sauts par jour en moyenne, soit environ 34 minutes par jour

  • 8.548 minutes intensives de cardio au total à 14 calories brûlées / minute

  • 118.849 calories brûlées, soit des workouts moyens à 475 calories

  • Dépense total (active + métabolisme) pendant le challenge : 3946 calories brulées par jour (“seulement” +6% d’augmentation par rapport à 2020)

  • Un record à 127.500 sauts en 10 jours début mars, soit +12.000 sauts par jour

  • 4 cordes à sauter achetées pour finir le challenge

  • Avec la préparation avant/après chaque session comme la douche, cela représente un total de +200 heures d’entraînement.

Avant de rentrer dans l’histoire et l’origine du challenge, voici une visualisation comme je les aime : 1.000.000 sauts de corde à sauter répartis sur 35 semaines.

Chaque colonne en bleu représente le volume de sauts dans la semaine, avec une pointe à 95.000 sauts début mars. En S12, j’ai littéralement explosé en vol et en S17 je me suis donné 10 jours non-stop pour apprendre l’acro-yoga (voir la vidéo finale).



Un cerveau pas comme les autres

Quand je repense à l’origine de ce challenge, je réalise à quel point mon cerveau est complètement programmé pour répondre aux challenges en tout genre. Pour sa défense, j’ai l’impression que toute ma vie a été une succession de challenges à surmonter.

Entre ce besoin vital d’un petit garçon rêveur à vouloir montrer au monde entier que tout est possible et ma longue aventure de 18 ans comme entrepreneur digne des plus grandes montagnes russes, je n’en reviens toujours pas que mon corps est réussi à nous (mon âme et lui-même) emmener jusqu’ici !

Qu’on se le dise, cela apporte de nombreux bons côtés, mais comme toute chose extrême, cela vient aussi avec des “côtés obscurs”. Je suis heureux d’avoir accompli tout ce que j’ai accompli sur ces 36 dernières années, mais le processus pour apprendre à me sentir “assez” est très compliqué (et j’en suis qu’au début). Anyway, ce n’est pas le sujet de cette newsletter ! (j’en parle timidement ici)


Une histoire d’amour en 4 temps

La corde à sauter et moi, on a connu 3 grandes phases, avant de vivre “le grand amour pendant 250 jours”. La première fût sur les 30 premières années de ma vie où comme une grande majorité des garçons, j’ai mis la corde à sauter dans la catégorie “truc de filles” (je sais…), donc on ne se regardait même pas.

En 2015, pour mes 30 ans, la corde à sauter pointa le bout de son nez par le biais de mon challenge “Crossfit 30 jours Non-Stop”. Pour ceux qui ne sont pas familiarisés avec ce sport, sachez que la corde à sauter est utilisée essentiellement pour pratiquer des “Double Unders” (littéralement deux tours de corde par saut). Quand je revois la photo du 29ème jour (disponible ici) où j’ai du abandonner juste avant la ligne d’arrivée, cela confirme une nouvelle fois le fonctionnement de mon cerveau face aux challenges.

Et enfin, la troisième phase fut en 2019 lors de la préparation à mon premier combat de boxe amateur où chaque échauffement tournait principalement autour de la corde à sauter. Cela ne dépassait jamais 10 minutes, mais cela m’a permis de changer ma perception de la corde à sauter. J’ai compris que c’était un super exercice pour “chauffer le corps” et faire “monter le coeur”.

À la fin de mon combat de boxe, après avoir mis quelques jours à m’en remettre, je suis parti sur 2 autres challenges :

Clairement, les deux challenges ne prévoyaient pas de corde à sauter dans le programme…


Tout cela à cause d’un simple compteur intégré…

Comme toute d’histoire d’amour, c’est quand tu t’y attends le moins que tu tombes dessus. Un beau matin de novembre 2020, dans le cadre de mon projet de maisons nomades (disponible ici), j’ai découvert la routine sportive d’un des nomades vivant sous le même toit. Il avait intégré depuis longtemps la corde à sauter comme moyen le plus efficace pour “bruler de la calorie”. Je le ne savais pas à ce moment, mais une graine venait d’être plantée dans mon esprit.

A partir de là, plusieurs événements vont s’enchainer jusqu’à l’achat impulsif de ma première corde à sauter avec compteur intégré :

  1. Après être devenu “triathlète long-distance”, il me fallait attendre l’été 2021 pour espérer pouvoir (enfin) devenir un “Full Ironman”. Rien que de penser à devoir passer l’hiver à m’entrainer, cela me déprimait.

  2. J’ai réussi le challenge de battre mon record personnel au 10km en moins de 44 minutes, quelques jours avant mon retour à Paris, après 3 mois d’effort à bouffer de l’acide lactique. J’avais besoin d’une pause avec la course à pied

  3. À l’approche des fêtes de Noël, je suis retournée en banlieue parisienne pour passer du temps avec ma famille. Je me suis retrouvé à “devoir faire” mes entrainements dans le garage du papa (avec une grosse installation!), à cause du froid et mauvais temps ambiant.

  4. Au vue des mauvaises nouvelles qui annonçaient une re-confinement imminent, j’ai pris la décision de partir au Mexique le lendemain de Noël pour retrouver le soleil et ainsi éviter une nouvelle fois d’être obligé à résidence (ce que je n’ai jamais connu depuis le début de la pandémie!)

Je me retrouve donc la veille de Noël avec la folle envie d’arrêter de pédaler comme un hamster en cage + l’envie de trouver un nouveau défi qui pourra me suivre au Mexique. La vie est bien faite, surtout quand tu sais voir les opportunités qui se présentent à toi.

Je me retrouve visé par la publicité d’une marque de corde à sauter avec compteur, cumulant quasiment à 1000 évaluations à +4,5/5 notes. À la vue du prix, je me retrouve avec une commande passée en moins de 2 clics (merci Amazon Prime!)

Lorsque j’ai ouvert la boite pour sortir la corde, je savais que je n’allais pas partir de zéro (cf mes 3 premiers épisodes). Quelques minutes plus tard (après avoir lu la notice pour le compteur), je me retrouve sur la terrasse de chez mes parents sous une pluie fine. Je vise 30 minutes pour commencer…

Au bout de 10 minutes, je regarde le compteur qui indique “1048 sauts”. C’est à ce moment que j’ai tout de suite compris que le compteur faisait toute la différence et que cela allait devenir rapidement addictif pour moi : “1000 sauts en 10 minutes, allez Max, on vise les 3000 en moins de 30 minutes”.

Le lendemain je teste une session de 45 minutes (environ 5000 sauts), puis le sur-lendemain une session de 60 minutes (environ 6500 sauts). Quelque soit la durée, je tourne donc en moyenne à 100/110 sauts par minute. Ce qui me surprend le plus est la sensation musculaire à la fin, qui ne présente aucun signe de douleur. Si la fatigue musculaire après un 60min de course à pied est à 8/10, alors on serait autour de 4/10 pour la corde à sauter.

Me voici donc avec deux premiers chiffres : une vitesse à 108 sauts par minute et une moyenne de 3000 sauts en 30 minutes. Si vous me suivez depuis quelques mois, vous savez déjà où je vais en venir…

27 minutes par jour, tous les jours, sur les 365 prochains jours jusqu’à Noël prochain, cela équivaut à 1.000.000 sauts de corde à sauter ! Il ne fallait pas grand chose de plus que 6 jolis zéros à la suite pour ajouter un nouveau challenge sportif à ma bucket list ! Ensuite, ce ne fût que du plaisir, enfin presque…

En cliquant ci-dessous, vous pourrez découvrir la vidéo des 1.000.000 sauts en 250 jours, résumée en 1 minute 30 secondes !


Ma méthode pour réussir l’impossible

Au risque de vous décevoir, j’applique toujours ma méthode #AlloMax, la même et unique méthode utilisée pour réaliser mes 300 dernières rêves sur les 5 dernières années. J’explique en détail la méthode dans ma newsletter #131 : La formule pour réaliser tous vos rêves 10x plus vite que tout le monde

Dans les grandes lignes, ma méthode peut se résumer 5 points :

  1. Définir le “pourquoi” vous souhaitez réaliser ce rêve. Plus votre “pourquoi” est précis, fort et élevé, plus vous augmentez vos chances d’aller jusqu’au bout

  2. Rendre le rêve mesurable et normé dans le temps. Passer de “se mettre à la corde à sauter” à “réaliser 1.000.000 sauts de corde en 365 jours”

  3. Rencontrer ceux qui l’ont déjà fait ou absorder le maximum d’informations théorique (avant de passer au point suivant)

  4. Décomposer l’objectif dans des étapes si petites que vous êtes sûr d’aller chaque jour de petites victoires en petites victoires

  5. Améliorer le système mis en place dès que vous rencontrer un obstacle ou que vous basculez dans l’inaction (en gros, que vous ne faites plus un petit pas vers votre objectif pendant plusieurs jours de suite)

Bonus : sachez que je coach des centaines de personnes à réaliser leurs rêves. Pour demander une séance d’essai, cliquez simplement ci-dessous !

AlloMax Coaching (1ère fois)

Pour ce challenge sportif, j’ai donc repris chaque point de ma méthode en commençant par définir le “pourquoi” : “Je souhaite accomplir ce challenge pour me montrer une nouvelle fois à quel point je suis capable de me dépasser physiquement. Ce challenge va aussi me permettre de découvrir une nouvelle façon de bouger mon corps et m’aider à maintenir mes 15% bodyfat tout en gardant ma passion pour le fooding de qualité.”

J’ai ensuite rendu le rêve mesurable et normé dans le temps pour avoir une vision précise de ce que j’allais devoir accomplir chaque jour. : 1.000.000 sauts en 365 jours, cela fait 2740 sauts par jour, soit une petite demi-heure. On peut voir d’ailleurs les différentes stratégies employées (avec plus ou moins de succès) sur le graphique ci-dessus avec mon “nombre de sauts par jour”.

On remarque une progression constante au démarrage de 2000 à 4000 sauts par jour, pour s’emballer ensuite début mars avec une pointe à 13.500 sauts par jour. Ce qui entraina une sur-chauffe de la machine et l’arrêt complet du challenge la semaine suivante. Il me faudra presqu’un mois pour remettre le système en place.

Comme toute pratique, au fur et à mesure des sessions, ma vitesse de saut par minute s’améliore passant de 100 sauts à 135/140 sauts par minute. C’est tout simplement énorme, car cela me permet de passer de 50 à 40 minutes pour 5000 sauts.

Ps : À mi-parcours, j’ai partagé mes 6 conseils pour mieux sauter à la corde

Et bien sûr, le grand classique dans la gestion de la motivation sur la fin du challenge. Quand j’ai vu l’avance que j’avais pris par rapport au 365 jours, j’ai commencé à percevoir la possibilité de finir en 300 jours, puis en 250 jours. Comme lors d’une course où l’on aperçoit la ligne d’arrivée, j’ai naturellement accéléré sur la dernière ligne droite avec une moyenne à +8000 sauts par jour.

À noter que j’ai la chance d’être suivi par des milliers de personnes bienveillantes qui n’ont pas arrêter de m’encourager tout le long du challenge (sur Instagram ou Linkedin par exemple). Encore merci à nouveau, pour vos petits messages d’encouragement, je vous assure que ça me boost grave !


Ce que j’ai appris et ce que je vais garder

Au moment où j’écris ces lignes, le challenge est terminé depuis 1 mois. C’était prévisible, mais la corde à sauter fait maintenant parti de mon identité. Je continue à en faire tous les jours, soit en l’intégrant dans mon nouveau programme de prise de muscle (septembre à décembre), soit en utilisant son coté pratique pour transpirer un peu entre deux réunions (j’ai une douche dans mon co-working, quel kiffe!)

J’ai découvert l’outil idéal pour garder la ligne (les résultats sont dingues!), s’échauffer rapidement avant un workout, évacuer le stress et me mettre dans le “flow” pour avoir mes meilleures idées. Comme évoqué précédemment, c’est un sport “non violent” pour les articulations (si vous sautez correctement, sans plier les genoux) que vous pouvez pratiquer pendant des heures pour une incroyable dépense énergétique (exemple avec 10.000 sauts en 73 minutes)

Et bien sûr, la corde à sauter peut se pratiquer (et se transporter) littéralement partout. Franchement, il n’y a aucun excuse possible à ne pas acheter la vôtre ! Ps : je recommande fortement l’achat d’une corde avec compteur intégrée, c’est 10x plus fun !

>> mon prochain challenge <<