Envie de devenir "sportif" ou "healhty" ? Commencez par changer de potes !

1% better every day - DailyMax #132

Au sommaire de cette newsletter :

  1. Êtes-vous en surpoids ? Votre espérance de vie est-elle en danger ?

  2. Comment facilement devenir la personne que vous souhaitez devenir ?

  3. Retour d’expériences de 9 participants au #DailyMaxChallenge “Run Baby Run”


BMI supérieur à 29.9 = “obèse”

50% de mes clients #AlloMax Coaching viennent me voir pour perdre du poids, récupérer leur “corps d’avant” ou (re)devenir “healthy”. La bonne nouvelle pour moi (et pour eux!), c’est que ce sont des problématiques très simples à résoudre car le corps est une machine bien faite. Changer simplement des petites habitudes et tout revient vite dans l’ordre.

La majorité de mes clients sur ces problématiques sont en surpoids de 10 à 30kgs, avec une pratique quasi inexistante d’exercices. Pour rappel, avec un BMI supérieur à 29.9, vous êtes dans la catégorie “obèse”(calculer votre score ici) et mettez en danger votre espérance de vie :

  • Maladies cardiovasculaires (principalement les cardiopathies et les accidents vasculaires cérébraux)

  • Diabète, hypertension artérielle et excès de cholestérol 

  • Troubles musculo-squelettiques, en particulier l’arthrose 

  • Cancers (de l’endomètre, du sein et du côlon)

Si c’est votre cas, rassurez vous, les kilos en trop se perdent très vite. Exemple de ma cliente Nelly, qui a perdu 8kgs en 10 semaines “sans contrainte, sans privation” > son témoignage sur Instagram


Comment facilement devenir la personne que vous souhaitez devenir ?

Tout simplement en changement le “design” de votre vie. Vous le savez très bien, mais je vais le répéter quand même. Pour changer votre perception de vous-même et devenir la personne que vous souhaitez devenir, il vous faut changer vos habitudes quotidiennes, votre environnement et vos fréquentations.

Changer vos habitudes

Si vous commencez à rajouter des petites habitudes chaque matin, comme faire 10min de yoga ou faire 5 pushups après vous brosser les dents, alors au bout d’un moment, votre perception de vous-même changera. Vous passerez du “gros flemmard qui a complètement abandonné tous espoir” à “une personne qui réalise chaque jour des petites actions pour avancer vers son objectif”.

Avant de pouvoir escalader une montagne, il faut savoir (re)mettre un pied devant l’autre. J’aide mes clients à comprendre cela en les faisant marcher 1km au début. Cela semble ridicule, mais c’est la plus “haute” marche qu’ils sont capables de maintenir le plus “longtemps” possible. Ensuite, on passe à 2km de marche, puis 5km de marche. Une fois le système stabilisé, on court 500m sur les 5km (soit 10%), puis on court 1km sur les 5km (soit 20%) pour finir au bout de quelques mois à pouvoir “courir 5km sans marcher.” Lorsqu’on arrive à ce niveau, la personne réalise le chemin parcouru et son énergie est décuplée !

Changer votre environnement

Moins évident à comprendre mais tout aussi important. Votre environnement (maison, lieu de travail, voiture…) peut jouer “contre” ou “pour” vous. Lorsque j’accompagne mes clients sur la perte de poids, on passe du temps à redesigner leurs maisons, leurs chambres et surtout leurs placards.

Imaginez l’exemple extreme suivant : je mets un bol de M&M’s dans tous les recoins de votre maison. Vous aurez beau avoir toute la motivation du monde, vous ne tiendrez pas très longtemps. En revanche, si on s’assure que, dès le supermarché vous achetez les bonnes choses, que dans votre frigo se trouve toujours des tupperwares prêt à consommer de bonnes choses (quinoa, brocolis, lentilles,..) alors il vous sera plus simple de faire face à vos démons.

“Changer vos fréquentations”

Le plus dur à entendre, car nous sommes particulièrement attachés à notre entourage. Et c’est normal, cela fait parti de notre vie. Je ne dis pas ici qu’il faut “supprimer” tous vos amis, loin de là. Je dis simplement, que pour devenir la personne que vous souhaitez devenir, il vous faut rejoindre un groupe où le comportement souhaité est le comportement normal. 

En d’autres mots, prenez 5min pour juger objectivement votre entourage. Les personnes que vous fréquentez le plus, sont-elles alignées avec ce que vous cherchez à réussir ou diamétralement opposées ? Et si vous commenciez par fréquenter une salle de sport local ou à participer au bootcamp le dimanche dans le parc à coté de chez vous ? Peut être trouverez vous de nouvelles fréquentations qui vous pousseront naturellement vers où vous souhaitez aller.

L’idée est simplement d’avoir conscience de l’impact des personnes que vous fréquentez le plus pour ensuite re-atribuer le temps passé avec chaque groupe / personne, en fonction de vos objectifs. Rassurez-vous, quelques semaines peuvent largement suffire. A noter aussi que, naturellement, si vous évoluez fortement, il se peut que vos anciennes fréquentations se retrouvent d’un coup “très éloigné” de ce que vous êtes devenu. C’est un risque à avoir en tête.

Ps : si vous ne connaissez pas de personnes qui représentent ce que vous cherchez, on a créé Timeleft.com justement pour cela. Et pour le reste, je propose du coaching personnalisé pour vous aider !

AlloMax Coaching (1ère fois)


1/ Quel âge as-tu ? Que fais-tu dans la vie et quelle était ta relation avec le sport avant le challenge ? Tu es parti sur quel sport et quelle distance ?

(NELLY) J’ai 44 ans. Je suis consultante en gestion patrimoine et en pédagogie financière. Tel un médecin de famille, je suis pour mes clients un conseil de famille. Je les accompagne, avec humanité, dans la concrétisation de leurs objectifs de vie, financiers, fiscaux et patrimoniaux, sur une durée indéterminée. Dans le passé, j’avais une très bonne relation avec le sport, avec le recul et le travail fait avec Max, un peu moins bonne avec mon corps. Les aléas de la vie et le confinement ont eu raison de moi et ont fait que j’ai arrêté. J’ai pris du poids, sans réellement m’en rendre compte et comme la vie est bien faite, mon corps s’est exprimé et m’a alerté… J’ai décidé de me faire aider. Maxime m’a proposé le challenge auquel j’ai tout de suite adhéré parce que c’était dans le respect de mes possibilités. J’ai décidé de faire de la marche active en commençant par une distance de 300m, ce qui m’amenait à 9000m au bout de 30 jours.

(GUILLAUME) 38 ans. Managing director dans un fonds de dette privée. On a un fonds de €1.5bn et on prête de l'argent dans le cadre d'opération de LBO a des fonds d'investissement qui rachètent des boites (leaders nationaux ou internationaux) en Europe de l'ouest. J'aime beaucoup le sport mais je le fais un peu en dilettante. J'ai fait du tennis de table à bon niveau quand j'étais jeune puis du handball puis plus rien quand j'étais à Londres. De retour à Paris, j'allais pas mal au CMG rue de Berry (comme toi!) pour faire un peu de musculation puis poids de corps avec Freeletics depuis 3-4 ans et un peu de running/trail. Apres quelques 20km de Paris, je m'étais chauffé automne 2019 pour faire l'ecotrail 30km de Paris mais covid oblige cela a été reporté (peut être début juillet 2021). Le running/trail est bien plus facile à caler dans mes semaines un peu chargées. Mais je suis assez fasciné par les ultra trailers, TRI et IronMan aussi mais je ne sais pas bien nager et je n'ai plus fait de vélo depuis des années (même si je faisais pas mal de VTT dans les Vosges quand j'étais jeune avec mon père) donc sur la bucket list mais moyen terme je pense. Je suis donc parti sur le running avec une distance de 700m.

(DOMITILLE) J'ai 35 ans. Je me forme et me reconvertis dans le digital. Le sport à toujours eu une place importante dans ma vie, car je pense que c'est important pour le corps et l'esprit et cela m'apporte un équilibre dans ma vie. Je suis partie sur la course en commençant à 500 pour finis à 15,5KM.

(JEREMY) Jeremy 36 ans responsable développement foncier, sportif assidu, je suis parti sur le home traîner (oui, oui, solution anticonfinement) avec 1km à rajouter chaque jour.

(ALEXIANE) Alors j'ai 35 ans bientôt 36, je suis freelance en marketing digital, je ne fais pas de sport à part marcher (et nager en été). J'ai fait de la course à pieds, quelques compet dans des villages mais je me suis fait une double entorse il y a quelques années et je n’ai jamais récupéré totalement. La marche et la nage sont donc moins violents pour moi. Donc j'ai fait le challenge marche de 300m à 9kms

(EMILE) J’ai 35 ans. Je suis entrepreneur dans l’immobilier, j’ai toujours été sportif avec des périodes plus fastes que d’autres. J’ai choisi de réaliser ce challenge en course a pied avec comme distance de départ 700m.

(FABRICE) J’ai 42 ans et je suis conseiller financier en banque. Je suis parti sur la course à pied.

(PATRICE) J'ai 46 ans. Entrepreneur. J'ai fait énormément de crossfit depuis fin 2012 jusqu'à fin 2019 et pratiquement plus rien depuis le confinement. Quelques séances de HIIT à la maison mais rien de bien régulier. Je suis parti sur de la course et de la corde à sauter. Mais je n'ai pas vraiment respecté le système 🙈

(BADR) J’ai 26 ans et travaille en tant que manager dans une fintech. J’ai toujours été assez sportif et me suis mis à la course à pied depuis 2 ans. Je suis parti sur le challenge course à pied avec un incrément de 700m, ce qui donne 21km en dernière course.

(FANNY) Je m’appelle Fanny, j’ai 27 ans et je suis hypnotherapeute.


2/ Quelles ont été tes motivations à rejoindre le #DailyMaxChallenge ?

(NELLY) En amont, j’ai fait deux séances de coaching avec Maxime dont les résultats ont été prodigieux. Une perte de 6 kg en 1 mois dans le respect de qui je suis. Maxime m’a permis de prendre conscience de mon fonctionnement en travaillant sur trois axes : L’activité physique (les bienfaits de se mettre en mouvement doucement et surement), le bien manger ( me réconcilier avec mon assiette) et le sommeil ( l’importance de bien dormir et suffisamment). Donc quand Maxime me l’a proposé, cela m’a paru évident d’essayer.

(GUILLAUME) Goût du challenge et toujours curieux de relever des nouveaux défis + Bon entrainement pour mon trail de cet été + Esprit de groupe + Mieux comprendre la mécanique derrière la prise d'habitude ou de décision.

(DOMITILLE) Me dépasser avec un sport dans lequel je suis complètement novice et que je n'apprécie pas (juste une fois un 10KM et quelques KM de temps en temps mais très rare). D'une certaine manière ça augmente la difficulté et j'aime ca.. J'ai tendance à trouver la victoire plus belle ou interessante dans la difficulté. Enfin, je manque de régularité dans mon quotidien et je me suis dit que ça pourrait aussi m'aider de ce côté-là.

(JEREMY) Pouvoir partager du sport avec des inconnus et un objectif commun dans ce contexte particulier.

(ALEXIANE) Motivation de trouver un groupe et une synergie.

(EMILE) Comme un peu à chaque fois, me challenger, voir ce que ça donne. Sans jamais penser à l’échec probable.

(FABRICE) Ce challenge était pour moi l’occasion de m’obliger à me remettre à faire du sport. En effet j’habite dans les Alpes-Maritimes et nous avons subit depuis début janvier le confinement le we et le couvre-feu à 18h. Ayant des horaires de bureau, c’était très compliqué de faire du sport. Ce challenge était donc pour moi l’occasion de m’y remettre et de me forcer à trouver des moyens pour en faire. Une autre motivation était aussi la perte de poids, évidemment confinements successifs et absence de sport en salle n’ont pas aidé depuis 1 an.

(PATRICE) Reprendre un rythme avec des personnes motivées et motivantes. Faire confiance au système même si je ne l'ai pas suivi comme j'aurais dû. Commencer avec 19 jours de retard. J'ai quand même réussi à sortir tous les jours ensuite avec mininum de 4 à 6 km de courses et 2 à 3000 sauts de cordes

(BADR) Honnêtement aucunes. Après 2 mois sans sport et des douleurs j’ai commencé le challenge en me disant que je verrai sans penser le finir. Et, le défi d’absorber un volume aussi important me plaisait !

(FANNY) J’ai toujours eu une relation tres compliquée avec le sport, un rapport douloureux. Ancienne anorexique j’ai du réapprendre vers mes 23ans à me reapproprier mon corps... et il est devenu un labo d’expérience. Il a fallu que je réapprenne à manger et à l’utiliser. J’ai donc essayer plein de méthodes alimentaires, et aussi plein de sport... et c’était vraiment difficile pour moi. J’avais l’impression d’avoir le corps dune personne de 80 ans et dans l’effort il ne me suivait pas... je me suis donc mise au yoga (kundalini) que je pratique depuis 4 ans et qui ma vraiment réconcilié avec le sport. Mais étant la fille d’un tri athlète/iron man 🤣 jai toujours été frustrée de me pas pouvoir courir ou faire du velo. Alors quand ton challenge s’est présenté a moi... c’était une évidence!


3/ Comment s’est passé le challenge pour toi ? Des surprises ? Des difficultés ? Des bons moments ? Des mauvais moments ?

(NELLY) Le challenge s’est magnifiquement bien passé. Je suis vraiment fière de moi. Je suis allée au bout. Très clairement je me suis surprise. Au début, c’était assez simple à organiser. Plus on avançait dans le challenge, Max nous a bien briefé sur l’importance de s’organiser et de le planifier dans nos emplois du temps. Je pense que cela a aussi contribué à ma réussite. Les plus : J’ai retrouvé mon souffle, ma détermination, la confiance en mes capacités et aussi, j’ai découvert et écouté de nombreux podcasts et livres audio.

(GUILLAUME) J'ai voulu démarrer trop fort (en partant de 10km par jour mini vs. les 700m puis 1.4km etc.). Du coup même, si je cours de temps en temps je me suis un peu blesse au genou mais après 1 journée de repos (glace/baume du tigre), j'ai repris doucement et selon les règles du challenge. Hyper agréablement surpris de voir que j'ai réussi à le faire ! :) Les derniers jours étaient durs car on était pas loin des 20km par jour pendant 2-3 jours et c'est une distance que je fais moins ou pas aussi souvent. Et je sentais que j'étais à la limite physiquement avec des douleurs aux mollets, tendons d'Achille et genoux mais grâce à l'esprit de groupe, au mental et à de grosses nuits de sommeil, c'est passé ! Globalement que des bons moments car je mettais les écouteurs, j'écoutais des podcasts hyper inspirants et cela me permettait de passer 1h à 2h à courir dans la nature/réfléchir/écouter des histoires motivantes d'entrepreneurs ou de sportifs. Et super ambiance dans le groupe. Ce qui prouve que même à distance et sans se connaitre, tu arrives à faire des choses qui t'impressionnent toi-même.

(DOMITILLE) Globalement bien et ça m'a surprise, ça n'a pas été facile au contraire, douleurs, gestion du temps, motivation certains jours... Mais l'envie de me dépasser était là, sûrement aussi, car je savais que ce n'était qu'un mois et j'aime aller au bout des choses. J'ai aussi trouvé "mon truc" pour courir, l'eau, ai découvert un environnement plus vert prés de chez moi et en période de confinement, c'est agréable.

(JEREMY) Le challenge, c'était top à faire ! j'ai été trop précautionneux sur les distances de départ pour ne pas souffrir sur mes autres entraînements à côté, du coup pas de difficultés car je ne suis pas sorti de ma zone de confort malheureusement avec le recul.

(ALEXIANE) Tout s'est bien passé à part deux fois ou mes journées de boulot en clientèle notamment se sont éternisées et il me manquait du temps mais j'avais fait l'objectif à 80%. J'ai eu des bons moments en marchant de plus en plus loin et en tombant sur des jolis coins. Je n’ai pas songé à abandonner. Pas une fois.

(EMILE) Le début du challenge sans réels soucis, au fur et à mesure les distances grandissantes il a été de plus en plus dur de le tenir entre le boulot et le couvre feu. Cela a demandé de me réveiller à 5h30 afin de pouvoir faire les séances.

(PATRICE) Le plus gros challenge était l'organisation avec un jeune fils de 5 ans en garde alternée (je l'ai au mini 2 jours par semaine puis 5 jours). Et la première semaine j'étais en formation toute la journée donc impossible de sortir avec le couvre feu et mes activités.

(BADR) Globalement le challenge s’est très bien passé j’étais surpris de voir le développement de mon endurance tout au long du défi. Les deux difficultés principales ont été: organisation et blessure. A partir de la 3 semaine, il était plus difficile de caler des séances d’1h30 (habiller, échauffer, courir, doucher) à toutes les pauses dej. Et au même moment la fatigue musculaire commence à s’installer le risque de blessure augmente.

(FANNY) J’ai commencé avec une toute petite distance (200 mètres) mais tres étonnement c’est le debut du challenge qui a été le plus difficile pour moi, la premiere semaine ! Car je n’avais JAMAIS couru et j’avais du mal à bien respirer et à avoir une bonne posture. Et après la première semaine, j’y ai vraiment pris goût ! Je trouve que le plus dur est de se motiver à y aller ! Se bouger les fesses ! Mais une fois que j’avais enfilé ma tenue mis ma montre mes basket mes écouteurs et que j’étais dans la rue... c’était parti ! C’est ce que j’appelle la théorie de l’engagement... une fois qu’on a entamé un process... il est plus difficile de ne pas continuer que de continuer ! Malgré la difficulté... quand on a commence quelque chose et qu’on est dans une certaine dynamique, l’ego fait que l’on ne peut pas arrêter! Et c’était le cas de ce challenge


4/ As-tu hésiter à abandonner ? Si oui, quels ont été les facteurs qui t’ont fait continuer ?

(NELLY) L’abandon n’est pas une option pour moi. La seule chose qui aurait pu me faire arrêter, c’est une blessure et tout s’est bien passé. Parfois, c’était difficile mais l’énergie du groupe WhatsApp m’encourageait et me poussait à dépasser mes limites, mes flemmes, mes envies de ne pas y aller…

(GUILLAUME) Je n'ai pas hésité une seule fois. En fait je ne présentais pas les séances comme optionnelles mais juste comme quelque chose qu'il fallait que je fasse (comme prendre ma douche :). Car j'étais motivé par le challenge physique et personnel. Du coup quand ma femme m'a dit "mais sinon tu peux courir demain" je lui ai répondu "non il faut que je cours aujourd'hui". Très content d'avoir pu me prouver à moi-même que je pouvais le faire. Et l'esprit de groupe motive beaucoup, je trouve. La stratégie des petites victoires est importante aussi je pense du coup il est important de ne pas vouloir trop en faire trop tôt (comme moi) car cela permet la montée en puissance mentale et physique et c'est primordial. J'ai juste eu peur que le corps lâche et je sois "obligé" d'arrêter. Résultat le corps a tenu mais ma cheville a doublé de taille juste après la fin du challenge ;) Le relâchement de la pression comme souvent.

(DOMITILLE) Pas question d'abandonner ça n'est pas ma mentalité, surtout sur une durée d'un mois. L'effet du groupe m'a aussi beaucoup porté et motivé, "Voir" les autres partir courir, leurs encouragements... Et la satisfaction et fierté après chaque run m'a aussi poussé à repartir le lendemain

(JEREMY) Aucune hésitation à abandonner, ce n'est ni dans ma nature ni dans ma façon de faire. jusqu'à l'échec, j’irai...

(EMILE) J’ai hésité à abandonner, j’ai même abandonné sur les derniers jours à cause entre du volume de kilomètres, le manque de sommeil et un manque d'’organisation avec le couvre feu et le travail en parallèle. J’ai préféré écouter mon corps.

(FABRICE) Je retire une réelle satisfaction de ce challenge malgré une blessure au mollet droit et tendon d’Achille qui m’a obligé à m’arrêter 3 jours au bout de 2 semaines. Cela m’a marqué car je n’avais jamais eu de problème physique à cet endroit là, et effectivement cela a été d’autant plus dur de m’y remettre, il a fallut que je puise loin la motivation. D’autant plus qu’autour de chez moi il n’y a que du dénivelé et que cela devenait vraiment compliqué avec la distance à parcourir tous les matins. Mais heureusement il y a une évolution du couvre feu à 19h et l’heure d’été, du coup j’ai pu aller courir dès que je finissais mon travail sur un sentier qui faisait 1,6 km mais plat. Du coup c’était mieux pour les jambes mais encore une fois difficile mentalement quand tu dois faire des tonnes d’aller-retour pour pouvoir faire entre 8 et 15 bornes. Vers la fin du challenge la distance augmentant et n’étant pas réellement remis de ma blessure j’ai encore du m’arrêter 3 jours. Pour finir à 15 km de cap le dernier jour et mon meilleur temps au km. En ayant commencé à 500m et des difficultés au 4 eme jour lol j’étais assez content malgré un petit goût amer d’avoir dû faire des pauses pour blessure. Quand j’ai failli abandonner ce qui m’a entre autre (mon passé de sportif de haut-niveau) aidé à continuer c’est que j’ai écouté pendant tout le mois en courant les podcast de Gianni Bergandi. Très inspirants question motivation. Je pense que tu connais bien vu les termes que tu emploies.

(PATRICE) J'ai hésité peut être un peu mais j'ai toujours garde à l'esprit ta phrase une journée off c'est bon 2 journées, c'est une mauvaise habitude

(BADR) Je me suis blessé au pied à la 4ème semaine et j’ai du arrêter 3 jours. Je ne pensais pas reprendre. Deux choses m’ont remises le pied à l’étrier: être si près du but (plus que 4 sorties d’environ 20km ) et la dynamique du groupe. Voir les avancées de chacun et bénéficier l’esprit d’entraide m’a motivé à aller au bout.

(FANNY) Chaque jour je me disais que je ne pouvais pas arrêter car j’avais déjà fait une semaine, deux, ou 3... Et d’ailleurs, je ne pouvais pas non plus faire moins bien que la veille... si je l’avais déjà fait c’est que mon corps en était capable... alors 200 mètres de plus qu’est ce que c’est? J’avoue que mon métier m’a aussi beaucoup aidée... je me suis fait énormément d’auto hypnose /méditation en courant pour “anesthésier” la douleur Vers la fin du challenge (le 25 mars je crois) je ne pouvais plus du tout courir ! Je me suis fait ce qu’on appelle la blessure du débutant: une périostite du tibias... peut être que j’avais trop forcé? En tout cas je n’ai pas pu terminer le challenge....


5/ Que retiens-tu de ce challenge ? Que vas-tu conserver dans tes journées maintenant que le challenge est terminé ?

(NELLY) Je retiens de ce challenge que je suis capable de me dépasser, de faire du sport tous les jours et d’y prendre un vrai plaisir. Qu’avec cette méthode de petit pas, on peut faire des miracles. Maintenant que le challenge est terminé, je continue à me mettre en mouvement tous les jours. Je vais tenter la marche/course en fractionné dans l’optique de pouvoir reprendre un footing classique d’ici quelques mois…

(GUILLAUME) Que quand on veut on peut. Et que l'organisation nécessaire sur la fin pour caler les séances ne s'est pas faite au détriment d'autres choses importantes (famille, travail) mais plus via la suppression de choses non essentielles (netflix, réseaux...). Que je fonctionne surement mieux avec la motivation d'un groupe et d'un challenge car je n'aime pas abandonner ou perdre et que c'est donc plus dur de lâcher quand tu fais partie d'un groupe. Apres quelques jours de repos je vais remettre du running dans mes semaines (mais a moins forte dose) et surtout me remettre aussi à des exercices poids de corps pour remuscler un peu tout ça :)

(DOMITILLE) Même si je ne suis toujours pas fan de course, j'y ai trouvé un certain plaisir , un côté un peu "méditation" qui m'a suppris et que j'ai aussi apprécié. Je vais sûrement continuer à courir de temps en temps. Avant ce challenge, je n'aurais JAMAIS pensé courir autant (plus mental que physique) et cela m'a donné envie de commencer un nouveau challenge et continuer à sortir de ma zone de confort. Même si je savais que je peux être assidue et d'ailleurs, je garde depuis quotidiennement un moment pour le sport. Mais je souhaite aussi l'appliquer en dehors du sport. Et enfin, je le savais aussi, mais il est bien de s'engager dans un challenge avec quelqu un ca renforce l'engagement

(JEREMY) L’émulation créé par le challenge fut assez folle car finalement chacun a su s’entraider et pour beaucoup dépasser leur limite, jusqu’au record (parfois jusqu'à la blessure pour les moins habitués a ce genre d effort en continu) mais c’etait dingue à faire, chacun a son niveau à réussi !

(ALEXIANE) Je continue à marcher minimum 7km par jour. Je suis en obésité avec mes kilos pris pendant ma grossesse donc le but est de diminuer pour être plus en forme.

(EMILE) Ça me conforte dans mes idées qui sont que pour vivre une belle expérience, il ne faut pas penser à la probabilité de l’échec, cela en fait partie. Si on accepte, on se lance dans tout les défis qui nous animent et advienne que pourra 😉

(FABRICE) Pour l’instant j’ai fait une pause cap à la sortie du challenge car toujours blessé et malheureusement je viens d’attraper le covid et c’est très puissant. Espérons que je guérisse assez vite. Ça retarde un peu mes projets de routine de course à pied et cela va être d’autant plus dur à m’y remettre, mais on a rien sans rien alors je m’y remettrai. J’ai prévu de faire 100 km / mois en 3 séances par semaine au début et plus en fonction de ma santé physique. J’appliquerai un peu ce que l’on a fait, par la méthode de l’augmentation à chaque séance. La fameuse méthode des 1% better everyday.

(PATRICE) Hyper motivant, j’ai continué le rythme de mes 4 à 6 km de course et 2.5k sauts de cordes

(BADR) L’étape la plus importante est de commencer car au début du challenge je n’étais pas convaincu de terminer étant donné ma forme. Après le challenge je vais poursuivre la course à pied avec un volume bien moins important of course.

(FANNY) j’ai adoré ce challenge et j’ai aussi beaucoup été motivée par l’énergie de notre groupe, et le fait de devoir remplir un tableau chaque jour. J’ai pris un coach sportif deux fois par semaine depuis avril et j’avoue que je nai pas pris le temps de retourner courir... j’ai du y aller 3 4 fois en un mois et demi.... et sur de petites distances (3km). J’aimerais vraiment retrouver cette impulsion que j’ai eu au debut du challenge et instaurer de façon permanente une routine course dans ma vie !


6/ Un petit mot de la fin ?

(NELLY) Un grand merci Max pour ton accompagnement de qualité dans le respect de qui je suis. Merci pour ton écoute active. Merci pour ta disponibilité. Merci de réajuster quand c’est nécessaire. Merci d’insuffler cette méthode de petit pas dans tous les domaines de ma vie. Merci de me permettre de fêter mes petites et grandes victoires. Je suis pleine de gratitude. Je me sens prête à déplacer des montagnes. Les résultats sont là. Évidemment, je conseille vivement l’accompagnement #AlloMax de Maxime !

(GUILLAUME) Superbe expérience (même en virtuel), et on a vraiment bien "fiter" je trouve avec le reste du groupe alors qu'on ne se connait pas et on ne s'est même jamais vu. Très instructif sur le plan intellectuel (motivation, ancrage d'habitude), sportif et relationnel. A refaire de toute urgence ! :)

(DOMITILLE) Il est pour toi, te dire un GRAND GRAND merci! Sans toi, je ne l'aurais jamais fait et cela m'a apporté bcp de bonheur, de force, de fierté! Et maintenant on commence quand le prochain ?! :)

(JEREMY) Le mot de la fin ? On monte une team multisport si un jour les courses sont de retour 💪

(ALEXIANE) Merci de nous avoir rassemblé, c'est pas toujours facile. Personne ne fait aucun challenge autour de moi. Je fais tous les challenge marche de Strava mais c'est léger.

(EMILE) Très content d’y avoir participer d’avoir pu rencontrer et échanger avec les autres participants, maintenant j’attend le suivant ( de challenge). Ps: je n’ai pas oublié celui du tour de paris en course a pied et des 10000kcal en 24 heures en vélo 😉

(FABRICE) En tous cas ça a été une très bonne expérience, un groupe sympa qui est toujours vivant. Vraiment un grand merci à toi pour avoir organisé cela et du temps que tu y as consacré.

(PATRICE) Merci Max, je te kiffe, tu es ultra inspirant, je te suis depuis bien avant MinuteBuzz pour te dire 😊 et j'aime l'homme que tu es devenu et là ou tu vas ! Mon principal problème est la perte de masse grasse. Il se peut que je fasse appel à toi pour du coaching mais avec une approche hollistique, qui pourrait aller du sport à l'hygiène alimentaire et l'entreprenariat...

(BADR) On vous attend plus nombreux pour le challenge 2022 🙃

(FANNY) Merci en tout cas Maxime tu m’as permis de voir que j’étais capable alors que je ne le pensais pas du tout!


Allo Max, j’ai besoin de changer mes habitudes !

Après avoir testé moi-même ma méthode sur l’accomplissement de +300 rêves en 5 ans et généré des dizaines de nouvelles habitudes qui ont complètement changé ma vie, j’accompagne maintenant ceux qui ont l’envie de changer.

AlloMax Coaching (1ère fois)

Cliquez sur mon agenda ci-dessous, choisissez le créneau de votre choix et prenons 30 minutes pour faire connaissance et échanger sur la méthode.

L'objectif de la session :

  1. Répondre à tes questions

  2. Définir ce que tu cherches à réussir

  3. Décider ensemble si le coaching est adapté pour toi

  4. Et surtout passer un bon moment !


UNE CITATION À PARTAGER

  • “The key, if you want to build habits that last, is to join a group where the desired behavior is the normal behavior.” - James Clear