Comment j'ai couru 325km en 30 jours (alors que je n'aime pas ça)

1% better every day - DailyMax #130

Au sommaire de cette newsletter :

  1. L’origine du challenge “qui m’a fait courir autant”

  2. Mes 3 découvertes pour devenir une meilleure version de soi-même

  3. Comment changer son identité pour devenir “sportif” ?

  4. Bilan chiffré : 325km parcourus et 140 000 calories brulées en 30 jours

  5. Comment j'ai couru 325km en 30 jours (alors que je n'aime pas ça)


50% de mes clients #AlloMax Coaching viennent me voir pour perdre du poids, récupérer leur “corps d’avant” ou (re)devenir “healthy”. J’imagine que c’est lié à l’image que je renvoie sur les réseaux sociaux (je vous laisse juger par vous-même!).

Cela me convient très bien, car ce sont des problématiques très simples à résoudre car le corps est une machine bien faite. Changer simplement des petites habitudes et tout revient vite dans l’ordre. Vous l’aurez compris, en terme de petites habitudes, je fais bien sûr référence aux deux grands basiques : la nutrition (manger) et le sport (bouger).

La majorité de mes clients sur ces problématiques sont en sur-poids de 10 à 30kgs, avec une pratique quasi inexistante d’exercices. Pour rappel, avec un BMI supérieur à 29.9, vous êtes dans la catégorie “obèse”(calculer votre score ici).


Petite parenthèse. J’accompagne une trentaine de personnes pour les aider à (re)devenir la meilleure version d’eux-même. Lorsque je coach, j’apprends aussi en même temps. J’apprends à comprendre la cause et les blocages qui font arriver à tout cela.

J’ai découvert trois choses :

  • Ce n’est pas vous le problème, mais le système (inconscient ou conscient) que vous avez mis en place. Changez de système, et tout change. Littéralement.

  • La prise de poids est un véritable cercle vicieux. Si vous prenez +10kgs, cela devient plus dur de bouger. Si cela devient plus dur de bouger, alors vous prenez plus facilement du poids.

  • On sous-estime souvent sa trajectoire de vie en regardant uniquement le court terme. En d’autres mots, on n’a pas conscience où nous allons “atterrir” dans 20 ou 30 ans en gardant ce rythme (et ses petites habitudes). 10kgs de trop à 30 ans seront sûrement 20kgs de trop à 50 ans.

>> Besoin d'aide ? je suis là ! <<


Comment changer son identité pour devenir “sportif” ?

À force d’aider mes clients sur cette problématique, je me suis rendu compte que le nouveau système était, dans les grandes lignes, le même à chaque fois, quelque soit le profil de la personne (sexe, age, profession, enfants ou pas,…).

Il se décompose en deux parties :

  • augmenter le nombre de minutes d’exercices par semaine

  • augmenter le nombre de bonnes habitudes alimentaires par jour.

Je me suis ensuite focalisé sur la première partie, de loin la plus simple. Bizarrement, il est toujours plus simple de se faire transpirer que d’arrêter sa consommation de fromage. Hors, nous savons tous que la perte de poids se passe dans l’assiette et non dans les baskets (oui ça rime et oui c’est de moi!).

“Devenir sportif” est égal à “faire du sport de manière régulière”. Donc si vous faites du sport plusieurs fois par semaine, quelque soit le type de sport, au bout d’un moment, vous aurez la perception que vous êtes un(e) sportif. Et cela sera vrai.

Le challenge est donc le suivant : commencer par passer de “affalé dans le canapé tous les soirs” à “courir tous les matins au réveil”. Après quelques réflexions, j’ai eu l’idée de créer le #DailyMaxChallenge (expliqué en détail ici), un challenge pour intégrer une nouvelle (bonne) habitude de sport dans son quotidien.

Je me suis appuyé sur les grands piliers de ma méthode #AlloMax, à savoir “1% better everyday” et “la stratégie des petites victoires”. Le principe fût donc le suivant : prendre une petite distance à courir le premier jour et rajouter de manière incrémentale cette distance tous les jours jusqu’à la fin du mois.

Pour vous donner un ordre d’idée, ça commence petit, mais ça monte très vite.

Nous étions +50 participants à nous élancer sur la ligne de départ, et nous fûmes 7 à franchir la ligne d’arrivée dont 3 à finir à +300km. Mais tout le monde est resté dans notre groupe Whatsapp avec des dizaines d’échanges par jour pour se motiver les uns les autres.

Suite au succès du #DailyMaxChallenge “Run Baby Run”, je me devais d’imaginer un nouveau challenge pour les prochaines semaines. Il vient de sortir ! Je l’ai surnommé le #DailyMaxChallenge “Power Up” en hommage au champignon dans Mario Bros : 6 semaines pour devenir la meilleure version (physique) de soi-même

#DailyMaxChallenge "Power Up"


325km parcourus et 140 000 calories brulées en 30 jours

De mon côte, je suis parti sur 700m le jour 1 pour finir sur un semi-marathon le jour 30, soit 325km au total dans le mois (dont 132km la dernière semaine).

Ce fût la plus grosse performance physique de toute ma vie. Plus fort que mes 1200km tout seul en vélo autour de la Nouvelle-Zélande l’année dernière. Ce fût aussi un véritable dépassement personnel pour beaucoup dans le groupe.

Lorsqu’on regarde ma dépense énergétique des 9 derniers mois (cf graph ci-dessous), on voit tout de suite que le challenge se situe bien au dessus de tout le reste. Et pourtant mes 9 derniers mois n’étaient pas de tout repos, comme mon premier triathlon longue distance (septembre), l’ascension du Mont Blanc (août) ou Paris-Deauville en vélo (220km - juin)

  • En rouge > ma dépense énergétique (par ma Garmin Instant Solar)

  • En bleu > mes calories consommées ( avec MyFitnessPal)

  • En jaune > le déficit calorique hebdomadaire (-440kcal / jour en moyenne)

Si on fait un focus sur le challenge de mars, dont je viens de finir l’analyse, ça donne le vertige…

  • 4,427 calories brulées en moyenne chaque jour, soit +17% vs février

  • 1437 minutes de corde à sauter et 1887 minutes de course à pied en 30 jours

  • 127.500 sauts sur les 10 premiers jours, soit une moyenne de 12.750 / jour

  • 192,5 km de course sur les 10 derniers jours, soit une moyenne de 17.5km / jour

  • 450gr de glucide (60% des calories), 115g de protéine (14,5% des calories) par jour

Si vous êtes un poil attentif, vous avez sûrement vu tout de suite un “truc bizarre” sur la courbe rouge. Et vous avez raison ! Pour ne pas perdre de vue mon challenge “1.000.000 sauts de corde à sauter”, j’ai eu la bonne idée de doubler le challenge “Run Baby Run” par un challenge “inversé” à la corde à sauter.

Comme le challenge croissant à la course à pied était très simple au démarrage, je me suis dit que commencer par la difficulté maximum à la corde à sauter serait jouable. Si je suis honnête, je n’aurai pas tenu bien plus longtemps que 15 jours.

La question ne s’est pas posée car j’ai subit une violante indigestion alimentaire (j’ai fait une newsletter sur le sujet!) le soir du 10ème jour, me mettant un énorme stop. Je ne pouvais plus rien avaler pendant 5 jours sans avoir envie de vomir.

Comme quoi une indigestion alimentaire sera toujours plus efficace qu'une bonne séance de sport (pour perdre du poids)

Comme vous le constater sur le graph ci-dessous, mon intake (courbe bleu) s’effondre au jour 10. Je passe d’une moyenne de 3600 calories consommés par jour à 2000 calories par jour, soit une chute de 100% !

Pas de “carburant”, pas d’énergie pour faire fonctionner la machine…

Dans mon malheur, j’y vois un signe et décide de me consacrer sur le challenge d’origine : “Maxime, tu mets tes baskets, tu cours ce que tu dois courir, ni plus ni moins”.

En vrai, après avoir terminé les 10km du jour 15 et réalisant qu’il y avait +10km à courir tous les jours à partir de maintenant, j’ai compris que j’avais pris la bonne décision !


Comment j'ai couru 325km en 30 jours (alors que je n'aime pas ça)

Cela peut vous sembler dur à concevoir si vous me suivez sur les réseaux sociaux depuis quelques années. Oui, je cours BEAU-COUP depuis 2 ans. Après mon combat de boxe amateur en avril 2019, j’ai eu la bonne idée de m’inscrire pour mon premier triathlon dans l’optique de vaincre ma peur de nager en pleine mer (je ne savais toujours pas nager à 34 ans…).

Sauf que le triathlon regroupe 3 disciplines dont la course à pied. Il m’a fallut donc apprendre à courir “vite mais longtemps”. Du lendemain du combat à mon premier triathlon longue distance à Deauville, j’ai couru en moyenne 150km par mois. Ensuite je suis revenu à un rythme plus raisonnable de 100km par mois, soit deux à trois petites sorties de 10km par semaine. Rien de folichon !

>> mon strava <<

Tout cela pour dire, que la course à pied est devenue une “habitude” dans ma vie. J’aime courir le weekend avec des ami(e)s, surtout dans la jungle ou en bord de mer. En revanche, qu’on soit clair, lorsque j’ai créé ce challenge, je n’ai éprouvé AUCUNE motivation à le faire. Qui peut imaginer éprouver du plaisir à l’idée de courir un semi-marathon du lundi au dimanche ? Pas moi au 1er mars 2021.

C’est en écrivant ces lignes que je me rends compte à quel point, tout peut sembler impossible sur le moment, mais avec un bon système, tout devient possible. Avant de commencer le challenge ma “motivation” était proportionnel à 100km par mois (soit 3,5km / jour). Donc partir tête baissée sur 10km tous les jours aurait rapidement été un échec car la marche est 3x plus haute d’un coup.

En revanche, aucun problème pour commencer par 0,7km, puis 1,4km, etc. Pendant les 10 premiers jours, je n’ai jamais eu à solliciter ma motivation pour m’élancer le matin car c’était “un effort que je sais faire”. Du 10ème jour au 20ème jour, je suis rentré dans ma zone de “challenge-confortable”. En clair, un effort “compliqué” mais pas “infaisable”.

Chaque jour, sans m’en rendre compte, j’ai rajouté 700m. Chaque matin, je me réveillai en me disant : “Hier tu as couru 13,3km. Aujourd’hui, c’est la même chose (donc je sais le faire), on rajoutera juste 4 petites minutes à la fin”. Sans m’en rendre compte, je me suis retrouvé dans la dernière ligne droite avec 10 jours à faire à +17,5km de moyenne. Je suis rentré dans ma zone “challenge-inconfortable”, et c’est à ce moment là, qu’il a fallu améliorer le systeme.

Si tu mises sur ta motivation, tu n’iras jamais très loin.

La motivation sert à commencer, mais pas à terminer. Lorsqu’il a fallu me réveiller pour aller courir 18km, puis 19km, puis 20km, je ne pouvais miser sur ma motivation car cela faisait longtemps qu’elle avait foutu le camp.

Et donc si la motivation fout le camp, que fait t’on ? Bonne question mon colonel ! C’est votre systeme (inconscient ou conscient) qui prend le relai et joue pour vous (ou contre vous…).

Pour m’aider à “aller jusqu’au bout”, j’ai mis en place 6 éléments de motivations “externes” pour remplacer ma motivation “interne” :

  • Un objectif clair et précis avec une performance à suivre / respecter

  • Un groupe de soutien sur whatsapp (50 participants qui se motivent les uns les autres)

  • Une communication sur les réseaux sociaux pour me rendre “redevable” d’aller au bout et recevoir régulièrement des encouragements.

  • Changement de mon alimentation en fonction de la difficulté croissante (+3500 calories / jour sur la fin) et re-organisation de mon emploi du temps

  • 30min de massage des jambes tous les soirs sur les 10 derniers jours

  • Mon ami Barth pour m’accompagner 1 jour sur 3 (encore merci bro!)

J’espère que cette newsletter est à la hauteur de vos espérances. Actuellement nous attaquons la 2ème semaine du #DailyMaxChallenge “Power Up” avec la même bande de joyeux lurons. Si jamais cela t’inspire à mettre un nouveau système en place pour devenir la meilleure version de toi-même, sache que je suis là pour toi !

AlloMax Coaching (1ère fois)


UNE CITATION À PARTAGER

  • “Who you spend time with is who you become.” - Jim Kwik


Allo Max, j’ai besoin de changer mes habitudes !

Après avoir testé moi-même ma méthode sur l’accomplissement de +300 rêves en 5 ans et généré des dizaines de nouvelles habitudes qui ont complètement changé ma vie, j’accompagne maintenant ceux qui ont l’envie de changer.

>> booker une session "découverte" <<

Cliquez sur mon agenda ci-dessous, choisissez le créneau de votre choix et prenons 30 minutes pour faire connaissance et échanger sur la méthode.

L'objectif de la session :

  1. Répondre à tes questions

  2. Définir ce que tu cherches à réussir

  3. Décider ensemble si le coaching est adapté pour toi

  4. Et surtout passer un bon moment !