42 rêves réalisés en 2020, 58 rêves prévus pour 2021 : je réponds à vos questions !

1% better every day at 11:11am - DailyMax #102

Le 26 décembre 2019, je me lance à la conquête de mon premier rêve : “voyager seul à l’étranger” en prenant l’avion pour un aller simple vers l’Australie, en plein milieu des incendies qui ont ravagé le pays (cf photo). 2 mois plus tard, je me retrouve en Nouvelle-Zélande pour les 22 jours les plus intenses de toute ma vie (vipassana + bikepacking).

Le 15 mars 2020, je reprends l’avion pour rentrer sur Sydney. J’atterris à 18h00 à l’aéroport international de Sydney. Le gouvernement annonce la fermeture des frontières pour minuit le soir même. Coïncidence ou coup de chance?

Panique chez les français sur place. Panique partout dans le monde à vrai dire. Contre toute attente (et toutes les recommandations), je décide de prolonger de 3 mois mon séjour dans le pays. Avec le recul, la meilleure décision possible !

“Tu voulais une année pleine d’aventures, et bien tu as pris l’option all-inclusive!”

Depuis 12 mois, je suis donc à la conquête de ma bucket list. Je dédie mon temps à réaliser tous les rêves présents sur la liste. Comme un job à plein temps, je me fixe un agenda, des objectifs et une méthode pour y arriver.

Pour cette newsletter, j’ai demandé à mes abonnés instagram de me poser des questions sur ma bucket list. Voici mes réponses !


Pourquoi vouloir tous les faire en une année ?”

On me pose souvent cette première question. La réponse est simple. Ce sont des rêves que je souhaite accomplir pendant qu’il en est encore temps, que je suis encore vivant et dans les capacités de le faire. Donc pourquoi attendre ? Pourquoi ne pas tous les accomplir pendant que je peux me le permettre ? Physiquement, financièrement et mentalement.


“Tu fera quoi après les avoir tous réalisés ?”

La deuxième question est souvent aussi la même. Tout d’abord, cette bucket list de 100 rêves est un outil de développement personnel puissant. Ce n’est pas la liste qu’il faut regarder mais comment je m’en sers. Chaque rêve est une porte ouverte pour sortir de sa zone de confort et apprendre à mieux se connaitre.

Si j’arrive à réaliser les 100 rêves présents, je serai devenu une meilleure version de moi-même, avec des aspirations et envies différentes de la personne que je suis aujourd’hui. Par exemple, à la fin de cette année 2020, j’ai remplacé 6 rêves non-accomplis (comme “monter les marches à Cannes”) qui ne me correspondent plus.


“Quel est le rêve qui t’a le plus marqué / changé ?”

Ensuite, on passe généralement à des questions ouvertes pour attiser la curiosité. Clairement, de très loin et sans aucune mesure, ma retraite Vipassana de 10 jours en silence est l’expérience la plus dingue de ma bucket list (pour l’instant).

Il y a un “avant” et un “après” pour moi. J’ai pris le temps de rédiger un long article sur ce que j’ai appris pendant ces 10 jours. On devrait tous avoir la chance de faire une fois Vipassana dans sa vie. Être coupé du monde sans aucune distraction est un moment magique qui n’a pas de prix.


“Quel est le rêve dont tu es le plus fier ?”

Question difficile car chaque rêve est si différent. Certains sont courts mais ont plus de sens comme “donner son sang”. D’autres sont longs et difficiles mais “égoiste” (dans le sens où tu le fais surtout pour toi) comme “vendre ma société et tout quitter”.

Mais si je devais en choisir qu’un seul, dont je suis vraiment fier, cela serait “lire 50 livres dans l’année”. La lecture fût un univers si éloigné de moi pendant si longtemps, que je n’en reviens toujours pas.


“Le rêve qui t’a donné le plus de mal ?”

Si je réfléchis en terme de volume horaire, il n’y a pas photo : ma préparation Iron Man. Entre la natation, la course à pied et le vélo, je tourne en moyenne à 12 heures de sport par semaine. Si vous comptez le temps de préparation, cela monte facile à 16 heures par semaine, soit un mi-temps.

J’ai effectué mon premier “Triathlon Long Distance” (2km nage, 85km vélo, 21km course) à Deauville le 26 septembre 2020. C’était dur et j’ai mis 2 jours à m’en remettre. Je vise maintenant la marche du dessus pour 2021 avec le 70.3 d’Aix-en-Provance pour mai, le Full-Iron-Man de Nice en Juin et l’étape du Tour de France en Juillet. Gros programme.

Malgré la souffrance et les sacrifices “de tous les jours”, je vois ces rêves de manière positives et agréables car cela génère un “style de vie” que j’adore. Une vie saine où tu es dans la meilleure forme physique de toute ta vie !


“Le plus gros obstacle pour réaliser ses rêves ?”

J’en parle en détail dans mon offre de coaching “how to achieve everything without motivation”. Mais je devais donner trois points clés pour réussir à réaliser tous vos rêves

  1. Rêvez grand, commencez petit. Avoir de grands rêves c’est bien, ça donne des papillons dans le ventre. Mais avoir une bucket list composée uniquement de rêves dignes d’un film hollywoodien sera plus déstabilisant qu’autre chose. Commencer par des petits rêves, accessibles, faciles à faire, vous mettra dans une bonne dynamique. Cela vous montrera à vous même que vous êtes capables d’y arriver, et vous donnera de l’énergie pour aller à la conquête de plus grands.

  2. Avoir une bucket list. l’écrire, c’est faire la moitié du chemin. Tant que cela reste dans votre tête, c’est un rêve. Une fois sur papier, cela devient un objectif à réaliser. On sous-estime la puissance de l’écriture, écrire est une façon de s'engager auprès de soi-même. Pour créer votre bucket list facilement, rendez-vous sur Timeleft !

  3. Si vous ne pouvez pas le mesurer, vous ne pouvez pas le réaliser. C’est sûrement le point le plus important. Si vous ne pouvez pas le mesurer, alors vous ne pouvez pas l’améliorer, vous ne pouvez pas savoir si vous avancez dans le bon sens. Être « plus » sportif, être « plus » heureux ou être « plus » productif, sont des envies, pas des objectifs. La question à vous poser est la suivante : “comment saurez-vous dans 6 ou 12 mois que vous avez réussi ? Qu’allez vous regarder pour le savoir de manière objective ?”


“Quels sont les rêves que tu as remplacé pour 2021 ? et pourquoi ?”

Je pense qu’il est primordial de ne pas trop modifier votre bucket list. L’idée de la “figer dans le marbre” sert à se dire “ok j’y vais”. Cela serait trop simple de remplacer les rêves non-accomplis par des rêves déjà accomplis et contre-productif de changer continuellement ceux qui vous tiennent en échec.

En revanche, votre bucket list reflète “qui vous êtes” à l’instant présent. Vos rêves lorsque vous avez 20 ans, ne seront sûrement plus les mêmes à 30 ans et encore moins à 60 ans (tout simplement limité par vos capacités physiques). Donc oui, c’est ok de changer (un peu) vos rêves.

En réfléchissant à mes rêves 2021, j’ai réalisé que certains rêves 2020 ne me faisait plus tout vibrer. Il faut avouer que ma vie a tellement changé depuis 12 mois…

Par exemple, j’ai supprimé les rêves suivants : “Monter les marches du festival de Cannes” / “Faire l’Oktoberfest” / “Inviter un SDF à diner” / “Faire une choré de breakdance dans la rue” / “Prendre un café avec Gary Vee” / “Serrer la main d’Emmanuel Macron” / “Passer une semaine sans télephone et sans internet” / …

J’ai rajouté les rêves suivants : “Re-apprendre à jouer aux échecs” / “Faire un DJ SET live aux platines pendant un festival” / “Faire 1 000 000 sauts en corde a sauter dans l’année” / “Faire du bénévolat dans une cuisine pour sans-abri” / “Faire un L-Sit-To-Hand-Stand” / “Faire le tour de la Bretagne par la côte en vélo” / “"Apprendre une chorégraphie de danse en duo”.

Nouvelle année, nouveaux rêves > “faire 1.000.000 sauts à la corde à sauter dans l’année”. Je cherche une association qui souhaiterait s’associer au challenge pour avoir une visibilité gratuite !

“Certains rêves ont-ils été décevants une fois réalisés ?”

Super question. A vrai dire, je ne me suis jamais posé la question. Il y a des rêves que je ne referai pas comme “sauter en parachute” ou “passer 24 heures les yeux bandés”. Non pas que le résultat est été décevant, mais simplement car je ne vois pas l’intérêt de les refaire une 2ème fois.


“Quel est le rêve (ou les rêves) qui te tient en échec ?”

Il y en a plusieurs, mais je ne vais pas les lâcher ! “Résoudre un rubik’s cube en moins de 60 secondes” et “faire 20 tractions stricts à la suite”. Pour le premier, je suis bloqué à 5min et j’ai perdu l’habitude de pratiquer un peu tous les jours. Pour le deuxième, j’ai trop forcé et vu une douleur surgir au niveau du coude droit. Mon coach a pris la décision de mettre ce challenge de côté pendant un mois. Je reprends dès mon arrivée à Mexico City.


“C’est plus facile quand on a le temps et les moyens non ?”

J’ai abordé cette question dans ma newsletter #099 dans laquelle j’évoque honnêtement le fait que : Oui, je suis célibataire sans enfant. Oui, j’ai revendu ma société donc j’ai “les moyens”. Oui, j’ai de la chance. Oui, j’ai du temps. Oui, pour tout ça.

J’aimerai apporter cependant une nuance. On associe souvent le mot “rêve” à quelque chose de très grand, qui va demander beaucoup de temps et d’argent comme faire un tour du monde. Tout d’abord, tous les rêves ne nécessitent pas forcement des changements de vie radicaux comme “apprendre à planter un arbre”.

Ensuite, chaque rêve peut être accompli de plusieurs manières. On peut se faire un tour du monde en première classe, en voyageant d’hôtel de luxe en hôtel de luxe et on peut aussi faire un tour du monde avec un backpack et 100 euros en poche.

Je ne pense pas non plus qu’il s’agisse d’une “question de temps”. On a tous 24 heures dans une journée, que vous soyez la personne la plus productive du monde ou la plus mal organisée du monde. C’est avant tout une question de priorisation. Lorsque vous avez un job ou des responsabilité familiales, on doit certes faire des choix, mais on peut quand même trouver 30 ou 60 minutes par jour. (j’en parle en détail ici)


“Et si tu ne pouvais réaliser plus qu’un seul rêve, lequel choisirais-tu ?”

Oh, c’est facile. Il n’est pas sur ma liste, mais il figure en haut du classement depuis bien longtemps : “trouver une partenaire pour partager ma vie, mes rêves et mon bonheur (et reciproquement)” Maintenant que j’ai (enfin) appris à être heureux tout seul, j’ai le désir de partager ma vie avec quelqu’un (qui est aussi heureuse toute seule). Car soyons honnête, la vie à deux, c’est quand même beaucoup plus fun !


>> lire la dernière newsletter <<


UNE CITATION À PARTAGER

  • “To master a relationship is all about you. The first step is to become aware, to know that everyone dreams his own dream.” - Don Miguel Ruiz


Première fois ici ? Pas de problème ! Tu peux découvrir mes autres sujets de prédilection ci-dessous !


Si tu veux en savoir un peu plus sur mon travail et mon univers, clique sur un lien ci-dessous !