Comment définir son "juste" prix et l'importance du "gratuit" + le lancement de AlloMax.fr

1% better every day - DailyMax #114 - #AlloMax06

#AlloMax est le nom du challenge “Devenir Digital Nomad en 100 jours” que je me suis fixé le 26 janvier 2021. Chaque contenu avec le hashtag #AlloMax fait parti de la série mise en place pour documenter l’aventure. Pour suivre le challenge depuis le début, il vous suffit de commencer par l’épisode n°1 > #AlloMax01 ou en format en vidéo


Lundi 15 février 2021. Cela fait maintenant 19 jours que je me suis lancé ce challenge. Le temps passe vite, surtout quand tu n’y consacres “que” 145 minutes par jour. Pourquoi 145 minutes ? Je l’explique en détail dans la newsletter #AlloMax03.

Si je prends du recul, je me rends compte que ce challenge est une nouvelle preuve qu’on peut accomplir “beaucoup” au rythme de “un peu” chaque jour ! Voir même, si on regarde le verre à moitié plein, je constate une avancée rapide d’étape en étape, le tout en l’espace de 3 petites semaines :

  1. Réflexion sur la définition du terme Digital Nomad (jour 1)

  2. Transformation du challenge en objectif mesurable (jour 2)

  3. Création de 8 critères pour affiner mes recherches (jour 3)

  4. Recherche de mon océan bleu (jour 6)

  5. Annonce de mon offre de coaching et premiers feedbacks (jour 13)

  6. Choix du pricing et mise en ligne de la page dédiée avec un système de paiement (aujourd’hui - 19ème jour)

Après 4x145 minutes à travailler sur le point 6, je mets ENFIN en ligne une page dédiée à mon offre sur mon blog et accessible directement depuis www.allomax.fr. Oui, je suis revenu à mon premier choix concernant le nom. Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, n’est-ce pas ?

Aujourd’hui, je vais vous parler des 4 derniers points suivants (et comment je les ai abordé) :

  1. Définir son prix

  2. Créer un site dédié

  3. Mettre en place un système en ligne de prise de rendez-vous payants

  4. L'importance du gratuit (pour se lancer)

  5. Feedbacks après 8 sessions de coaching en 4 jours

www.allomax.fr


1/ Définir son prix

“Hey coco, tu vaux combien de l’heure ?” Je pense que ce n’est pas la bonne question à se poser car “on n'obtient pas ce que l’on mérite”, mais “on obtient ce que l’on négocie”. En clair, libre à vous de penser que votre “temps vaut une fortune”, si personne n’est prêt à dépenser un euro pour une minute avec vous, alors vous ne valez pas grand chose (commercialement parlant bien sûr).

On retrouve souvent cela dans le monde des startups (et je sais de quoi je parle!). Votre startup peut valoir des millions sur “le papier”, mais si aucun acquéreur ne pointe le bout de son nez avec son carnet de chèque, alors vous valez toujours zéro.

Quel prix négocier donc ?

Pour ne rien vous cacher, ce ne fût pas un exercice facile pour moi ! Je suis entrepreneur depuis 18 ans maintenant, mais je n’ai vraiment “gagné ma vie” qu’avec MinuteBuzz (dont un salaire uniquement sur les 6 dernières années).

Pour le dire avec d’autres mots, je n’ai jamais eu à me “vendre moi-même” mais toujours fait le commercial pour créer de la valeur pour ma société.

Essayons de réfléchir de manière rationnelle

Et si on prenait mon dernier salaire 2019 pour le diviser par le nombre d’heures travaillées et ainsi obtenir un taux horaire ? HA HA HA mauvaise idée. Quand tu bosses 80 heures par semaine, tu te rends compte que ton salaire (ramené à l’heure) est pas si conséquent au final…

Et si on prenait le tarif que je facturai en tant que coach d’entrepreneur en 2018/2019 ? Idem, mauvaise idée. Je facturai en moyenne 350 euros l’heure. Sauf qu’il s’agissait de clients très spécifiques : des CEO de startups parisiennes “qui ont les moyens”. Je me vois mal lancer une offre de coaching pour “aider le plus grand nombre” et l’annoncer à 6 euros la minute…

Et si on prenait mon offre de coaching “Dream Coach” lancée timidement en fin d’année dernière ? Je proposais une formule d’abonnement avec un engagement minimum de 3 semaines. On était sur 150 à 200 euros la semaine pour 1 heure de coaching + accès whatsapp illimité.

J’ai signé rapidement 4 clients, mais j’ai réalisé qu’ils avaient besoin d’aller à leur rythme et “pas au mien”. Même si les 4 clients m’ont confirmé que le prix était “okay”, vu qu’ils n’ont pas continué, cela ne semblait pas si “okay” que cela…

Revenons sur ce qu’on cherche à réussir

Mon objectif est de générer 800 euros / semaine en travaillant 145 minutes par jour du lundi au samedi (soit 134 euros / jour à générer). Si on part sur des sessions de coaching de 60 minutes, cela donne 2 sessions par jour. On arrive donc à 67 euros la session, 2 fois par jour pour arriver à mon objectif. Cela semble pas mal pour commencer.

N’oublions pas qu’il y a aussi un second objectif important : prendre confiance en moi sur ma capacité à “me vendre”. En clair, fixer un prix “pas trop petit” pour louper mon objectif mais “pas trop grand” non plus pour réussir à générer des premiers clients et me mettre dans une bonne dynamique.

Prenons un peu de marge et partons sur 76 euros l’heure pour AlloMax ! Mettons nous en mouvement et voyons les premiers retours.


2/ Créer la page dédiée sur mon blog

Ce fût la partie simple du challenge. Mon blog “DailyMax” est sur wordpress, il se manie comme un jouet pour enfant. Quelques clics plus tard, me voici avec une belle page dédiée (disponible ici)

J’ai créé une redirection sur le nom de domaine www.allomax.fr pour faciliter la communication. Je l’expliquais dans ma précédente newsletter, mais je vous recommande fortement d’acheter des noms de domaines dès que vous avez une bonne idée de concept. Cela vous permet de sécuriser le nom de domaine “au cas où” et d’avoir un url facile à donner aux gens.

>> AlloMax Coaching (1ère fois) <<


3/ Trouver un système de paiement en ligne

Franchement, on vit une époque incroyable. De Patreon à OnlyFans en passant par Stripe, nous avons tellement de moyens à notre disposition pour gagner notre vie en ligne ! Si vous possédez un talent “visible” comme le chant, la danse ou encore la peinture, vous avez des millions de possibilités pour générer de l’attention sur votre talent, pour ensuite pour le monétiser.

Petite parenthèse : après mon départ de MinuteBuzz, j’ai rapidement eu une idée de business autour de la “monétisation des talents visibles”. Je l’avais appelé “Rise & Shine” ! Si vous êtes curieux, j’en parlais sur Facebook en novembre 2019 (voir le post)

Tout cela pour dire, qu’il vous suffit de quelques recherches sur Google pour trouver et installer votre propre système de paiement en ligne. Pour ma part, j’ai opté pour calendly + stripe

Je cherchais un moyen simple de permettre aux gens de choisir le créneau de leur choix dans mon agenda (avec des plages horaires prédéfinies) avec un paiement '“upfront”.


4/ L’importance du gratuit

Dans ma précédente newsletter, j’ai annoncé offrir 30min de coaching, 2 fois par jour, sur les 10 prochains jours. J’ai mis un bouton vers un calendly spécialement créé pour l’occasion. Quelle belle surprise, lorsque le lendemain au réveil, j’ai vu que les 20 créneaux étaient pris ! (ps : on voit d’un coup la force de l’outil)

Pourquoi faire du gratuit ? Pour de nombreuses raisons, mais laissez moi vous citer les plus importantes (selon moi bien sûr) :

  • Tu te mets en mouvement sans pression. C’est plus simple d’obtenir tes premiers “futurs” clients avec des sessions gratuites, dans lesquelles tu auras moins de pression (c’est gratuit hein!)

  • Tu fais de l’expérience. À la fin des 20 sessions gratuites, j’aurai 20 nouvelles sessions à mon actif. Cela semble évident, mais c’est bon de le rappeler.

  • Tu peux générer tes premiers clients. Si je transforme à 50% ces 20 premières sessions en client bi-mensuel, alors je serai d’un coup à 1520 euros / mois, soit 47,5% de mon objectif à atteindre en 100 jours. Pas mal non ?

  • Tu fais de l’expérience. Je l’ai déjà dit, mais je le redis. Cela te permet aussi d’améliorer ton offre. Dans 10 jours, j’aurai eu 20 occasions d’améliorer mon offre, de changer mes compte-rendus ou d’optimiser mon calendly.

  • MAIS SURTOUT, tu te lances et tu te confrontes au marché. Qu’on se le dise, une personne qui te dit “franchement, oui je payerai” n’a aucune valeur. Tant que la personne n’a pas payé, elle n’a pas payé. True story.


5/ Retours sur les 8 premières sessions de coaching

Comme expliqué ci-dessus, j’ai fait le choix d’offrir 20 créneaux pour “me faire la main” et me confronter à la réalité du marché. Au moment où j’écris ces lignes, j’ai réalisé les 8 premières sessions de coaching.

C’est que du bonheur ! Quel plaisir de pouvoir aider les gens à devenir les personnes qu’elles ont envie de devenir. Je suis complètement vanné après 2x30min de coaching, mais rempli de joie !

Sans surprise, 70% des problématiques sur lesquelles mes coachés souhaitent travailler sont “manger plus sainement” et “me remettre au sport”. L’échantillon est petit mais on voit tout de même qu’il s’agit d’un problème majeur dans notre société. D’un coté, on a une industrie alimentaire qui nous rend tous de plus en plus gros (et gras) et de l’autre coté, des réseaux sociaux qui nous montrent en permanence à quel point “on est pas assez bien”.

Lors de la prise de rendez-vous sur AlloMax.fr, les clients doivent répondre à la question “Ce que tu cherches à accomplir ?” et “L'obstacle qui t'empêche d'y arriver ?”.

Voici quelques exemples reçus :

  • “Envie de changer de vie” > “mon travail”

  • “Changer mes habitudes et mon quotidien” > “Le manque de cadre et de motivation”

  • “Re-devenir sportif comme en 2014 et manger sainement” > “L’impression de ne pas avoir le temps, l’ennui”

  • “Avoir une routine alimentaire et sportive” > “Les tentations donc la volonté”

  • “Trouver et tenir une routine efficace pour l'être” > “Ma procrastination”

  • “Perdre 7 kilos” > “Manque de cadre”

  • “Devenir plus puissante physiquement car je suis persuadée que si j’y parviens grâce à mon mental, j’irai mieux” > “La confiance en moi et une méthode / et inversement”

  • “Être la meilleure version de moi-même” > “Mon environnement extérieur (parfois l'impression de le subir)”

Ce que l’on remarque d’entrée de jeu est le caractère non mesurable de l’ensemble des objectifs (sauf peut être “perdre 7 kilos”). Comment savoir qu’on est passé de “non sportif” à “Re-Sportif” ?

Tout comme les obstacles énoncés sont très vagues et subjectifs, mais surtout, ils ne sont pas forcement liés à la cause du problème. Tout l’enjeu de ma méthode est de prendre du recul de s’assurer que l’on va utiliser notre temps et énergie au bon endroit.

On commence toujours par clarifier ce qu’on cherche à réussir. “Change de vie ? C’est à dire ? Cela veut dire quoi "changer de vie” ? Comment savoir dans 12 ou 18 mois que nous avons “changé de vie” ? Que nous sommes en train de réussir ? Encore une fois, si vous ne pouvez pas le mesurer, vous ne pourrez pas l’accomplir. Et c’est le moment où l’on met le doigt sur le “vrai” problème, que les choses deviennent particulièrement interessantes !

Prenons l’exemple du problème “je veux changer de vie”. Après 30 minutes, nous avons réalisé ensemble que l’objectif à atteindre est : “je suis une personne healthy en forme pour son âge qui passe des moments de qualité avec son fils”.

Pour cela, on a défini les deux objectifs mesurables suivants :

  • Passer de 26% à 20% de bodyfat : on a choisi de partir sur un objectif de perte de “gras” (bodyfat) et non de poids “tout court”. C’est l’erreur la plus courante. Lorsqu’une personne veut “perdre du poids”, ce qu’elle veut, c’est perdre du gras (et non du muscle par exemple). Donc se référer uniquement au chiffre indiqué suru ne balance classique (qui prend en compte gras + muscle + os + eau + tout le reste), peut induire en erreur. En d’autres mots, vous pouvez perdre du gras tout en maintenant le même poids sur la balance.

  • Stabiliser 3 moments 10/10 avec son fils par semaine. On s’est vite rendu compte que ce qu’on cherchait à réussir n’était pas d’augmenter le temps passé avec son fils, mais la “qualité” des moments passés. On aurait donc pu partir tête baissée à essayer d’augmenter le nombre de minutes passées, mais si cela ne provoquait pas plus de bons moments, alors on aurait louper ce qu’on chercher à réussir. Notre premier exercice ensemble fut de définir ce qu’est “un bon moment” pour lui et pour son fils. Une fois qu’on a les caractéristiques communes d’un bon moment, alors on peut donc travailler à les générer.

Allez assez parlé, il est temps de se remettre au travail. Dans la prochaine newsletter, je ferai le bilan des 20 premiers jours du challenge et mes reflexions sur ma stratégie pour aller “chercher des clients”. On a du pain sur la planche !


Vous avez besoin de savoir si le courant passe bien entre nous avant de vous engager ?

Ça tombe bien, moi aussi ! Cliquez sur mon agenda ci-dessous, choisissez le créneau de votre choix et prenons 30 minutes pour faire connaissance et échanger sur la méthode.

L'objectif de la session :

  1. Répondre à tes questions

  2. Définir ce que tu cherches à réussir

  3. Décider ensemble si le coaching est adapté pour toi

  4. Et surtout passer un bon moment !

www.allomax.fr


>> lire la dernière newsletter <<


UNE CITATION À PARTAGER

  • “You don't get what you deserve, you get what you negotiate.” - Chester L Karrass


UNE VIDÉO À VOIR

  • The Misconception of "Alphas" - Simon Sinek


Première fois ici ? Pas de problème ! Tu peux découvrir mes dernières newsletters ci-dessous !


Si tu veux en savoir un peu plus sur mon travail et mon univers, clique sur un lien ci-dessous !