Cela veut dire quoi "devenir plus healthy" ? Comment le rendre mesurable ?

1% better every day at 11:11am - DailyMax #101

Depuis que je parle de nutrition, on vient régulièrement me poser la question : “Hey max, tu as des conseils pour devenir plus healthy ? J’aimerai avoir une vie plus équilibrée et prendre soin de mon corps.”

Je me dis à chaque fois la même chose :

  • Ce n’est pas mesurable, donc peu de chance que cela se produise

  • Cela veut dire quoi “être plus healthy” ? Moi-même, je ne suis pas sûr de la définition.

  • Quelle est la vraie question derrière cette question ? Est-ce l’arbre qui cache la forêt ?

J’ai donc décidé de prendre le temps de creuser le sujet et voir quelle réponse concrète je pouvais apporter. Après avoir poser la question à ma communauté (ICI), et au vue des réponses reçues, je pense que c’est loin d’être simple ! #challengeaccepted

“Tu manges toujours pas de viande ? Ni de poisson ? Tu manges du fromage au moins ? Ah non ? Et des yaourts ? Non plus ! Tu veux du pain ? Quoi, non plus ?! Mais tu manges quoi maintenant ?!

Nous sommes une grande majorité à vouloir être “plus healthy”. Il faut avouer que la société et les réseaux sociaux sont une violente pression “passive” sur le sujet. Il suffit d’ouvrir Instagram pour se prendre en pleine tête des images de gens qui ont l’air “si bien dans leur peau”.

On trouve toujours une personne qui mange “mieux” que nous, “bouge” mieux nous et “vit” mieux que nous. Sauf qu’on oublie souvent deux choses :

  • On peut complètement enjoliver sa vie sur les réseaux sociaux et je sais de quoi je parle! Je pense que je ne vous apprends rien concernant ce point mais nous avons tendance parfois à l’oublier.

  • On regarde souvent un seul angle de la vie d’une personne. Certes, il/elle a un “corps parfait”, mais il/elle ne fait peut être que s’en occuper toute la journée. C’est plus simple d’avoir une bonne hygiène de vie quand son métier est d’avoir une bonne hygiène de vie.

Il est important de réaliser cela, car sinon on peut vite partir en dépression (et je sais de quoi je parle…). Comme le dit Jordan Peterson : “Comparez-vous à la personne que vous étiez hier, et non à quelqu’un d’autre” . Prenez donc le temps de vous poser la question pour savoir si vous faites tout cela pour vous ou pour les autres.


L’intention derrière “devenir plus healthy” est-elle la bonne ?

Ne me méprenez pas, vouloir “devenir plus healhty” est tout à fait louable. En revanche, il faut que l’intention derrière soit la bonne. Je parle en connaissance de cause car j’ai deux exemples récents qui montrent ce qu’il ne faut pas faire !

J’ai réalisé récemment que je visais un idéal qui n’était pas le mien, à savoir “atteindre 12% bodyfat” (en DEXA Scann) et “tester le régime KETO” (en plus de l’intermittent fasting + plant-based). Je pensais que ces deux objectifs allaient m’aider à devenir “plus healthy”.

1% qui changerait tout selon moi…

Pourquoi 12% et pas 10% ? Je n’ai aucun argument rationnel à vous donner. Cela aurait déjà dû me donner la puce à l’oreille. Je n’avais clairement pas pris le temps de définir le “WHY” derrière cette objectif. Même si je pense, au fond de moi, que l’envie était simplement de viser très haut pour être sûr d’atteindre ce que je voulais.

Après plusieurs mois de travail sur moi-même et le passage au mode de vie Plant-Based (ceci est une révolution les amis!), j’ai atteint les 13% de bodyfat (cf photo). Pas mal non ? Et bien cela n’était pas encore suffisant pour moi. Il me manquait ce 1%, qui changerait tout selon moi…

Si “devenir healthy” est associé à une vision positive de soi ou un sentiment de bien-être, alors l’approche de mon objectif provoquait l’effet inverse. Voyant que je n’arrivais pas à faire les efforts nécessaires pour aller chercher ce 1% manquant, je commençais à déprimer.

Le mieux était l’ennemi du bien

Ce n’est que récemment, grâce à une femme incroyable (elle se reconnaitra!) portée sur le “lâcher prise” et “l’acceptation de soi”, que j’ai compris que le mieux était l’ennemi du bien. J’ai pris du recul et je me suis comparé à la personne que j’étais hier ou plutôt la personne que j’étais il y a 12 mois.

On aurait montré ce que je suis devenu aujourd’hui au “Maxime de l’époque”, il aurait signé sans réfléchir avec un sourire jusqu’aux oreilles. Certes je contrôle toujours ce que je mange pour maintenir ma composition, mais je ne cherche plus à descendre mon bodayfat. Et cela me va très bien !

L’échec du régime KETO

Tout comme, en ce moment, je suis en échec sur la mise en place du régime KETO. Il faut avouer que tenter l’expérience en plus d’un mode de vie déjà plant-based + intermittent-fasting n’était pas ma meilleure idée.

Pourquoi me rajouter cette contrainte ? Car je n’ai pas réussi à me faire une idée en me documentant sur les bienfaits de ce régime. À force qu’on me demande ce que j’en pense et qu’on m’en vante les mérite, je me suis mis en tête que c’était une nouvelle pièce manquante de mon puzzle.

Sauf que c’est largement plus compliqué que prévu ! Je n’arrive pas à réduire ma consommation de glucides au niveau voulu. Néanmoins, c’est appréciable d’avoir pu réintégrer le beurre de cacahuètes, les avocats, l’huile d’olive et les amandes grillées dans mes journées !

Le régime KETO réduit généralement l'apport total en glucides à moins de 50 grammes par jour et peut être aussi bas que 20 grammes par jour. En général, les spécialistes suggèrent une moyenne de 70 à 80 % de lipides par rapport au total des calories quotidiennes, 5 à 10 % de glucides et 10 à 20 % de protéines. Donc pour un régime de 3500 calories, cela se traduit par environ 288gr lipides / 70gr glucides / 131gr protéine.

Clairement j’y suis pas ! Mais encore une fois, l’échec est relatif. Si je prends du recul, j’ai augmenté ma consommation de lipides de +74% (110gr à 193g / jour) et diminué mes glucides de -30% (372gr à 262gr / jour), le tout en moins de 2 semaines (expérience commencée le 09/12).

Je vous parle de ces exemples car ce sont pour moi, mes indicateurs pour “devenir plus healhty”. Et comme vous pouvez le constater ils sont, certes exigeants, mais mesurables! La question que je me pose maintenant, après avoir pris le temps d’écrire cette newsletter : sont-ils les bons indicateurs à suivre pour devenir plus healthy ?

Il n’y pas de bonne ou mauvaise réponse

Ce sont surtout “mes” indicateurs, propre à moi, dans un moment donné de ma vie. Rassurez-vous, ce ne sont pas les seuls choses que je fais pour devenir une meilleure “plus healhty” de moi même !

Je consacre en moyenne 6 heures par jour à prendre soin de mon énergie, du sport à la nutrition en passant par la lecture ou la méditation. Généralement ma matinée commence à 05h55 du mat et je termine vers 12h/13h. Je m’occupe de Timeleft et ma bucket list avec les 10 heures restantes dans ma journée !

Et donc comment devenir “plus healthy” ?

Ma réflexion sur le sujet est de résoudre le problème par l’inverse. Comment devenir “moins healthy” ? Cela peut paraitre bizarre comme question, mais j’ai l’impression que les réponses sont plus évidentes.

On sait tous que fumer des cigarettes, boire de l’alcool, manger de la viande ou du poisson, boire des produits laitiers ou ne pas faire d’exercices régulièrement sont mauvais pour notre bien-être et pour notre santé.

On sait aussi que le stress et le manque de sommeil sont mortels (au sens propre) pour notre corps. Rajoutons aussi tous les types de maladies connues comme le diabète ou l’obésité (BMI supérieur à 30) et trop de temps passé sur les réseaux sociaux. La liste est longue, donc contentons nous déjà de cela si vous le voulez bien !

Un système de niveaux comme une pyramide de Maslow

Cela nous donne une bonne base de choses à mesurer pour commencer à “devenir plus healhty”. En gros, ma proposition est un système de niveaux (comme une pyramide de Maslow) où l’on doit déjà sécuriser ce qui est “vital” pour ensuite aller vers les niveaux supérieurs :

  1. Sans alcool / cigarettes / viande / poisson / produit laitier / oeuf

  2. Dormir en moyenne +7,5 heures par nuit

  3. Pratiquer 60 minutes d’exercice quotidien

  4. Avoir un boyfat inférieur à 20%

  5. Boire au moins 1,75L d’eau par jour

  6. Méditer 30min par jour

  7. S’offrir 1 heure de temps par jour pour soi (6% de votre temps éveillé)

  8. Se réveiller tous les jours à la même heure (ça peut être aussi bien 5h55 que 8h30)

  9. Passer moins de 30min par jour sur les réseaux sociaux

  10. Checker son téléphone moins de 50 fois par jour

Nous avons donc maintenant un système pour rendre mesurable si nous devenons “plus healthy”. Il suffit de créer un simple tableau et d’y renseigner le chiffre 1 ou 0 chaque jour. Actuellement, nous avons plus de 100 personnes qui suivent un système similaire pour Have Fun Losing Weight (cf photo)

On peut maintenant visualiser de manière simple et ludique si vous devenez plus “healhty”. Si votre score augmente chaque jour alors vous êtes dans la bonne direction. Cela permet d’enlever la subjectivité de l’équation pour se poser les bonnes questions.

Vous pouvez aussi voir d’un coup d'oeil les habitudes qui vous resistent, comme le “zéro oeuf / lait / fromage” dans l’exemple ci-dessus. Une fois le problème isolé, on peut travailler à mettre des nouvelles idées en place pour corriger le tir.

Conclusion : ne courez pas après une objectif non mesurable

Je pense que le plus important, quelque soit votre définition de “healhty”, est de rendre les choses mesurables. Si vous partez à la conquête d’un objectif en vous disant juste “je veux être plus”, alors vous n’irez nulle part.

Voir pire. Il se peut que vous soyez par chance en train de réussir, de vous rapprocher de votre objectif, mais vous ne le voyez pas car perdu dans votre subjectivité face à vous même. On est très mauvais pour se juger soi-même (moi le premier).

Commencez par définir des nouvelles habitudes qui vous semblent pertinentes, rendez les mesurables et implémentez les peu à peu dans votre vie. Au rythme de 1% par jour, on peut accomplir de grandes choses en une année !

Si vous souhaitez échanger sur le sujet ou contre-argumenter, n’hésitez pas à m’écrire sur Instagram. J’adore les points de vues opposés au mien !

@maximebarbier


>> lire la dernière newsletter <<


UNE CITATION À PARTAGER

  • “Comparez-vous à la personne que vous étiez hier, et non à quelqu’un d’autre” - Jordan Peterson


Première fois ici ? Pas de problème ! Tu peux découvrir mes autres sujets de prédilection ci-dessous !


Si tu veux en savoir un peu plus sur mon travail et mon univers, clique sur un lien ci-dessous !